Trip à l’intérieur du Gabon

Et voilà, après un an de mission au Gabon, il est temps pour une partie d’entre nous de rentrer en France pour de nouvelles aventures. Mais avant de clore ce chapitre, nous en profitons pour prendre une semaine afin de visiter l’intérieur du Pays !!!

Voici le planning de notre voyage tel qu’il était prévue au départ, vous verrez que nous avons dû faire quelques modifications.

Jour 1 (vendredi) 28/06/2013 Train LBV / La Lopé
Nuit à la Lopé
Jour 2 (samedi) 29/06/2013 La Lopé
Nuit à la Lopé
Jour 3 (dimanche) 30/06/2013 La Lopé
Nuit : Train La Lopé / FCV
Jour 4 (lundi) 01/07/2013 Visite des chutes de Poubara et du pont de liane
Transfert jusqu’à Leconi
Nuit à Leconi: Hotel Leconi ou Relais des Chasseurs
Jour 5 (mardi) 02/07/2013 Visite du parc animalier
Nuit à Leconi: Hotel Leconi ou Relais des Chasseurs
Jour 6 (mercredi) 03/07/2013 Visite des canyons (vert, rose, blanc)
Transfert Leconi / Bakoumba
Nuit à Bakoumba: Sodepal
Jour 7 (jeudi) 04/07/2013 Visite du parc de la Lekedi
Transfert Bakoumba / Franceville
Nuit à Franceville: Leconi Palace ou Masuku hotel
Jour 8 (vendredi) 05/07/2013 Observation des éléphants depuis le baï (départ 5h)
Nuit : Train FCV /LBV
Jour 9 (samedi) 06/07/2013 Arrivée LBV vers 10h

Ce planning a été concocté par Anne-Sophie et Benoit, qui ont réalisé un travail acharné pour réussi à avoir les infos et les réservations, ici internet ne vous aide pas, tout ce fait par téléphone !! Je les en remercie 🙂 Mon travail arrivera après avec le montage vidéo 🙂

Je remercie aussi Benoit pour ses notes qui m’ont permises d’écrire cette article 🙂

Avant le départ, tout est pratiquement réservé, certain hôtels sont même déjà payé. Nous voulions acheter notre billet Aller/Retour en train mais comme nous avons un arrêt en milieu de parcours à la Lopé, ce n’est pas possible pour leur système de réservation. Néanmoins, l’agent nous explique qu’il ne faut pas s’inquiéter « Dès que vous arrivez à une gare, vous prenez le billet suivant, il y a toujours de la place. » Ok, nous partons avec un billet pour la Lopé, les autres nous verrons sur place.

Jour J-1 avant le départ

Le jour J va être chargé ils font donc anticiper, notamment le fait que nous devons rendre l’appartement. Il faut faire nos bagages. Et là le casse-tête commence !!! Comment faire tout tenir dans 2 bagages en soutes + un bagage cabine un an de vie au Gabon.

SemaineGabon (1)Le jour J

On charge la voiture, nous disons au revoir à notre femme de ménage, qui aura fait un super job. Une journée de boulot très chargé, clôturer les derniers points et transférer l’ensemble de connaissances et informations à notre clients. Cela suivis d’un petit pot de départ et remercier toute l’équipe projet avec qui nous avons passé un an !!! Merci pour votre accueil

Augustin nous fait le plaisir de nous déposer à la gare, pour une fois ce n’est pas à l’aéroport. Ici il faut enregistrer ses bagages. Nous avons que des petits sacs donc inutile pour nous. Mais nous comprenons rapidement pourquoi  il est nécessaire d’enregistrer les bagages, les gens rentrent dans leurs villages avec tout ce qu’ils peuvent ramener et qu’on ne trouve pas au village. Certains aliments, des pièces auto, des jouets, …

SemaineGabon (2) SemaineGabon (3)20h départ pile à l’heure, nous n’y croyons pas !! Nous sommes en 2nd classe (la première est trop climatisée) mais il fait froid quand même et les gabonais habitués ont pour certain des vestes en cuir d’hiver avec le bonnet !! Heureusement qu’on nous avait prévenue !! Si vous prenez le train au Gabon, prévoyez du chaud !!! Petit stress, les gares sont mal éclairées et nous ne voyons pas les panneaux, difficile de savoir si c’est la nôtre, nous arrivons quand même à dormir entre deux arrêts 🙂 Finalement,  à 3h15 après une heure de retard, nous arrivons à la Lopé. 10 min de 4×4 avant d’arriver à l’Hotel. Vous allez pas me croire mais finalement je suis bien content d’avoir un pull en plus de la clim, il ne fait pas si chaud que cela au milieu de la nuit.

SemaineGabon (4)

A cet age là, on dort n’importe comment

Jour 2

Réveil 10h, petit déjeuner dans un endroit tranquille.

SemaineGabon (5) SemaineGabon (6)Nous partons en Pirogue avant le repas pour voir des gravures rupestres découvertes fin des années 90 lors de la création du parc. Elles ont environ 1500ans, ça ne vaut pas Lasco. Nous aurons quand même droit à des explications de la part de notre guide « Alors quand les femmes veulent se faire belle, elles prennent le fruit, le pille et le mette sous yeux ». Par contre la remonté de l’Ogoué est impressionnante, le débit est fort et il y a de nombreux tourbillons !! Nous n’osons pas imaginer lors de la saison de pluies.

SemaineGabon (7) SemaineGabon (8) SemaineGabon (9) SemaineGabon (10)Après-midi, Safari en 4×4 dans un parc sous protection UE. Nous avons pu voir des éléphants (pas trop proche quand même), des singes de loin et des potamochères dans les hautes herbes.

SemaineGabon (11) SemaineGabon (12)Nous rentrons vers l’hôtel avec un très beau coucher de soleil.

SemaineGabon (13)La journée se termine par un diner ambiance musique classique, improbable!

Jour 3

Matinée marche, nous faisons l’ascension du Mont Brazza. Histoire du guide. A l’origine, le mont s’appelait sovi sovi (chuchotement car une puissance vous faisais perdre l’orientation). Brazza au cours de ses expéditions sur l’Ogooué a prouvé qu’il n’y avait pas de puissance. Depuis ce temps, le mont porte son nom. Le haut du mont est un peu gâché par un relais téléphonique posé par une société chinoise. Par contre la vue est sublime !!

SemaineGabon (20)

La Route Nationale 1 ou Route économique, le seul axe reliant la capitale à l’intérieur du pays. Attention c’est limité à 40 et risque de traversé d’éléphants :-)

SemaineGabon (14) SemaineGabon (15) SemaineGabon (16) SemaineGabon (17) SemaineGabon (18) SemaineGabon (19) L’après-midi, repos et bronzette au bord de la piscine. Petit apéro puis diner avant d’aller dormir. Réveil à 2h30 pour aller prendre le train.

Et là, l’attente commence, ici pas de panneau d’information, de toute façon il n’y a pas d’information tout court, juste une télé qui diffuse les derniers clips Africain. 3h30, toujours rien, 4h30 annonce du chef de gare (en français dans le texte) « Le train vient de quitter la gare précédente, si rien ne s’y oppose, il devrait arriver dans 20min » Finalement le train arrive 30 min après à 5h.

SemaineGabon (21)Nous montons dans une ancienne rame SNCF de la région centre, pas de climatisation mais avec les fenêtres ouverte c’est plus agréable et il y a de la place pour les jambes. Nous dormons toujours entre 2 gares, mais plus le jour approche plus l’animation en arrivant dans les différentes gare grandie, nourriture, sandwich, vous pouvez tout acheter sur le bord des rails.

SemaineGabon (22)Nous retrouvons des amis, Axelle et Jean dans le train, ils sont montés à Libreville. Le monde est petit, Jean est un très bon amis d’un collègue qui vient d’arriver dans notre société. Ils ont un peu moins de chance que nous, le wagon est moins bien et il y a surtout de la viande de brousse sous les sièges.

Jour 4

Le voyage se poursuit au jour, ici vous avez le temps de voir le paysage, nous n’avançons pas à 300km/h mais plutôt à 50km/h. Le seul bémol est que les gens on tendances à tout jeter par la fenêtre.

Nous arrivons à Franceville ou nous retrouvons les taximen Jo et « Brejnev Mitterrand ». Une petite surprise nous attend, au moment de racheter nos billets, un panneau se trouve devant tous les guichets fermés. « Aucun billet disponible avant le 8 juillet, n’insistez pas, il n’y en a plus ». Sachant que notre avion de retour pour Paris est le 8 juillet, ça va être compliqué … Réunion de crise, nous décidons de rentrer en avion. Direction la première agence, ils ont 3 billets de disponible le vendredi après-midi, parfait pour nous !! Nous les prenons, surtout qu’après l’expérience du train, rentrer en 1 heure d’avion au lieu des 12h00 pour les éventuels retards, c’est pas mal. Nos amis eux essayent de trouver un autre moyen car ils doivent aller à la Lopé.

Franceville est une ville super étendue, répartie sur plusieurs collines différentes, la foret est encore très présente. Nous prenons des sandwichs puis départ direction  les chutes de Poubara. Une bonne partie se fait sur une piste en territe (rouge) en bon état. La piste a été construite par la société chinoise pour construction du barrage hydraulique. Avant d’arriver sur le site nous passons par le campement des travailleurs qui est en train de se vider, le projet de barrage est terminé.

SemaineGabon (23) SemaineGabon (24)Nous traversons un pont de liane qui nous permet d’accéder aux chutes, il craque et bouge sous les mouvements des autres. Grosse ambiance (comme on dit en montagne^^).

SemaineGabon (25)Petite balade à pied avec le « guide » du parc, un ado de 14ans. Après 5-10min de marche nous découvrons le cirque des chutes, c’est magnifique! Le débit est faible à cette saison, lors de la saison des pluies les chutes prennent pratiquement tout la largeur !

SemaineGabon (26)Nous repartons au bord des rapides puis c’est la retraversée du pont de liane.

SemaineGabon (27)Nous reprenons la route vers Léconi (1h30). Nous passons trois contrôles d’identité en 90km (la proximité avec le Congo explique ça)! Nous faisons la fin de la route de nuit, paysages lunaires, un peu angoissant, en saison sèche les fermiers mettent le feu à  la savane. Cela donne une ambiance surréaliste à notre trajet de nuit, surtout que nous roulons sur des routes en très bonne état mais avec personne pour les utiliser. Fin de la journée « Jo le taxi », éprouvant sur la fin mais une bonne nuit nous attends.

SemaineGabon (28)Jour 5

Nous avons dormis chez l’habitant, une auberge tenue par xxxx avec des décorations de xxx. Nous faisons la connaissance de Salomon et Noé, les deux fils en vacances scolaire.

SemaineGabon (41)Mais rien de mieux qu’une petite bière après tous ces trajets

SemaineGabon (29) SemaineGabon (40) SemaineGabon (30)Aujourd’hui, visite du parc Léconi sur les plateaux Batéké, il fait 28 000 hectares. Il s’agit d’un parc animalier construit dans les années 60 par la société COMILOG pour donner un nouveau travail aux populations locales suite à la fermeture du téléphérique de transport du Manganèse vers le Congo remplacé par le chemin de fer.

Florent, notre guide nous fait visiter le parc en 4×4 mode safari, la journée commence par le ramassage des villageois pour les déposer à l’entrée du parc où ils cultivent du manioc principalement mais aussi un peu de café.

Nous avançons sur des pistes sableuses à longueur de journée, step et savane à perte de vue, parfois brulée/en feu. Nous croisons de nombreux animaux, certain proviennent d’Afrique du sud.

SemaineGabon (31) SemaineGabon (38) SemaineGabon (37) SemaineGabon (36) SemaineGabon (35) SemaineGabon (34) SemaineGabon (33) SemaineGabon (32) SemaineGabon (39)Nous découvrons le canyon rose, le soir toujours avec notre guide Florent mais rejoint cette fois-ci avec son fils Stacy. Le couché de soleil timide n’a pas pu nous montrer toute la beauté du site, mais cela reste malgré tout magnifique. On dirait un peu Bryce Canyon aux USA. Il y a la présence de braqueur, Florent « met un coup de 12 » pour les faire fuir.

SemaineGabon (42)En rentrant, petit stop au maki du coin, avec 2 regab par personnes. Belles discussions avec Stacy (études dans l’électricité). Stacy a payé (on s’est fait devancer), nous avons un peu honte… Mais preuve que l’Afrique a le cœur sur la main…

SemaineGabon (43)Jour 6

Stacy et un ami à lui nous amènent au Canyon blanc, plus grand que le rose. Nous découvrons des villages complètement isolés (Saye et Léhou). Ils ne vivent que de chasse, cueillette et pêche mais ont l’électricité via des panneaux solaires. Ici les cases sont en tôle uniquement car il y a beaucoup de termites qui mangeraient tout le bois… Le trajet est long, 3h AR, on s’arrête toutes les heures pour pisser tellement on est secoué, nous découvrons l’intérêt des 4 roues motrice d’un 4×4 dans le sable ! Par contre les paysages sont magnifiques. La frontière avec le Congo n’est pas loin, heureusement un panneau nous indique le bon itinéraire.

SemaineGabon (51) SemaineGabon (44) SemaineGabon (49) SemaineGabon (48) SemaineGabon (46) SemaineGabon (45) SemaineGabon (47) SemaineGabon (52) SemaineGabon (53) SemaineGabon (54)Départ après le déjeuner direction le parc Lékédi avec un de leur chauffeur, van nickel. Longue après-midi de route, nous nous rendons d’abord à Moanda pour trouver un transport pour Axelle et Jean.

SemaineGabon (55)Moanda est aussi la ville ou se trouve les usines de la COMILOG, ambiance lunaire

SemaineGabon (56)Malheureusement les faux espoirs s’accumulent pour eux (train KO, taxi brousse KO, finalement ce sera la nationale le samedi, sans pouvoir aller à la Lopé). De Moanda, il reste 3h de route normalement, route parfaite sauf sur les 20 derniers km, arrivée de nuit, un peu exténué pas ces trajets.

SemaineGabon (57)

Jour 7

Nous découvrons de jour le campement SODEPAL construit dans les années 60. C’est particulier car nous avons l’impression que le temps s’est arrêté ici. Le campement ressemble aux colonies de vacances que nous trouvons en France dans les mêmes années. Sauf qu’ici seul l’entretien minimum a été réalisé. Tout est resté d’époque, la déco, l’architecture, …

SemaineGabon (58)Direction le parc qui est magnifique, nous pouvons observer des Mandrills à 1m (radio trackés) dont un gros mal aux belles couleurs. Pour y arriver, il aura quand même fallu près d’une heure de marche en jungle profonde, machette obligatoire 🙂 Traversée d’un ruisseau sur un tronc d’arbre, attention ne pas glisser!

SemaineGabon (59) SemaineGabon (60) SemaineGabon (61)Nous allons ensuite sur l’ile aux gorilles, sur une barque avec un moteur électrique. 2 gorilles mâles jeunes ados, acclimatés à la présence de l’homme que nous pouvons observer depuis notre barque. Il y a aussi des gorilles sauvages mais impossibles de les voir (craintifs et dangereux).

SemaineGabon (62) SemaineGabon (63)Retour avec le 4×4 en mauvais état vers Moanda pour permettre à Axelle et Jean d’acheter leurs billets d’avion.

SemaineGabon (64)Mais c’est encore un faux plan (l’agence devait être ouverte à 15h mais la personne n’était pas là, classique)! Dernier coup de fil à Axelle, ils trouvent un pick up pour aller à la lopé et décident de rester à Mouanda. Seul 10min sont nécessaire pour trouver un hôtel. Nous les laissons donc à Mouanda et c’est à trois nous allons donc paisiblement vers l’hôtel Evoula palace à Franceville. Mais 10min après notre arrivée, coup de fil d’Axelle! « C’est la merde, plan foireux du pick up, le type à la nationale nous attend à Franceville, est ce que vous pouvez aller chercher nos billets? » Branlebas de combat, on saute dans un taxi mal négocié et tout pourri pour aller acheter les billets d’avion à la nationale, retour samedi matin vers LBV pour Axelle et Jean!

Retour à l’hôtel qui était finalement à 800m de l’agence la nationale. Et là l’extase! Un hôtel tout neuf, construit pour la CAN, après une semaine dans la brousse, la douche est juste au top! Je me lave deux fois tellement y avait de crasse à enlever!  Et tout ça pour 35 000 🙂

Nous retrouvons Axelle et Jean pour le repas, tôt car demain réveil à 4h !!! Par contre la nuit dans un vrai lit est bien réparatrice 🙂

Jour 8

Effectivement le réveil fut rude, tout l’hôtel était encore endormi. Nous faisons 2h de 4×4 direction un bai pour tenter d’observer des éléphants. La piste est bonne sur la première partie, ensuite c’est au milieu des herbes hautes, plus haute que la voiture, que nous roulons dans la nuit noire. Pas très rassurant, surtout quand le guide dans le coffre tape sur le toit pour dire au chauffeur qu’il a pris la mauvaise route. Nous arrivons à destination, le jour se lève à peine et la, première surprise, nous devons enlever nos chaussures pour traverser une rivière.

SemaineGabon (74)Nous marchons une heure sous la pluie, il fait froid et le manque de sommeil de la nuit dernière se fait sentir. Nous arrivons sur le bai, et l’attente commence. Nous apercevons quelques éléphants au loin, rien de plus. Le guide arrive à faire tomber les clés du portail dans l’eau.

SemaineGabon (73) SemaineGabon (69)Nous avons un avion à prendre, nous ne pouvons donc pas attendre indéfiniment, les heures passent, le désespoir de ne pas voir d’éléphant arrive. Quand soudain un troupeau de 5 éléphants dont 3 grosses femelles et 2 petits arrivent vers 9h pour se rafraichir, quand le soleil pointe le bout de son nez. On se faufile jusqu’à un point d’observation. Instants magiques de baignade, d’apaisement en voyant ces animaux majestueux !

SemaineGabon (65) SemaineGabon (66) SemaineGabon (67) SemaineGabon (68)Puis une grosse femelle sort en notre direction, elle passe tout proche de nous mais ne nous voit pas et passe son chemin. Quand soudain, elle arrive sous le vent par rapport à notre position et s’arrête puis sent nos odeurs. Aïe aïe caramba, elle se met à marcher rapidement en notre direction pour nous charger! Panique à bord, on se faufile dans les hautes racines d’un palétuvier, à peine le temps d’y rentrer qu’elle est sur nous !

SemaineGabon (70) SemaineGabon (71)Sa tête énorme arrive à 1 ou 2 m de nous, le flip total, surtout pour les filles, en première ligne. C’est à ce moment que les guides l’effraie et elle part. Grosse frayeur mais heureusement pas de bobos. Le but de la charge était plus de protéger son petit en nous faisant peur que de nous attaquer directement. Elle a parfaitement réussi son coup! 🙂

SemaineGabon (72)Après toutes ces émotions, il est temps de rentrer pour Franceville puis Libreville par Avion. Le timing a été parfait pour les éléphants, nous avons 1h d’avance sur le planning. Pour les clés perdues, pas de problème, nous empruntons une autre barrière fait de bric et de brac.

Nous arrivons vers 12h à Franceville sous un beau soleil. Cette fois si nous quittons définitivement Axelle et Jean qui restent sur Franceville jusqu’au lendemain.

Petit repas sur les bancs de l’aéroport. Contrôle de sécurité et d’identité, c’est plus fun qu’à Roissy !! Pas de stress ici !! L’avion est presque à l’heure, juste 30 min de retard, c’est ponctuelle !!

Nous croisons les doigts, la compagnie est quand même blacklistée par l’Europe. LA compagnie aux couleurs du Gabon (Allegiance, même si sur la carte d’embarquement c’est écrit Allegence ^^) mais tout se passe bien! Nous traversons les différentes couches de nuages du Gabon, difficile à croire mais pas la moindre turbulence! L’avion ronronne parfaitement, comme quoi la « tropicalisation » du matériel c’est une vérité ici 🙂 Nous atterrissons sans encombre à l’aéroport de LBV après plus d’une semaine passée à l’intérieur du pays. C’était super !!!

SemaineGabon (75) SemaineGabon (76) SemaineGabon (77)SemaineGabon (78)Comme nous n’avons pas d’appartement, nous récupérons notre voiture puis nos affaires laissées chez des amis chez qui nous prenons l’apéro 🙂 Puis chez un autre !!! Bref, il est temps de rentrer à l’hôtel. RDV pour de prochaines aventures !!

 

Cap Santa Clara

C’est toujours un plaisir d’avoir des plages vides pour profiter au calme de la température extérieur. Après un repas à Okendo Village, direction les pages désertes du Cap.

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO

Pongara Lodge

Réveil à 7h45 pour un départ à 8h15, direction l’embarcadère le Barracuda. Nous n’y sommes jamais allés. Explication de l’agence de voyage, c’est simple, vous allez vers Owendo, après le rond-point de la SNI, vous passez le pont, c’est la route pavé à droite après le nouveau Prix Import. C’est ça les adresses à Libreville 🙂 Et ben on trouve sans problème.

C’est partie pour le Bateau, le temps est pluvieux 🙁 Nous partons en direction de la pointe Denis, nous la contournons, pour descendre en direction du sud.

Il pleut légèrement, mais les paysages de la forêt équatoriale en bord de mer avec la brume entre les arbres donnent une ambiance fantastique aux lieux !! On se croirait dans les brumes des forêts du seigneur des anneaux.

DCIM100GOPROAprès avoir dépassé la baie des tortues, nous passons devant la pointe du phare et nous arrivons à Pongara Lodge.

MapIci on n’accoste pas en bateau, du coup petit plongeon, l’eau est chaude !!

Pongara Pongara2L’apéro de bienvenue est sous la pluie équatoriale.

Pongara 002La pluie s’est arrêtée le temps se dégage, direction la plage pour la baignade, lecture et … l’apéro 🙂

DCIM100GOPROVisite de notre Lodge, sympa on va être pas mal.

Pongara 004_stitch Pongara (5) PontagaraBenoit (07)Petite balade digestive sur la plage pour aller voir les petites falaises. Des paysages magnifiques entre la foret, la plage et la mangrove même si le temps est couvert.

DCIM100GOPROIl y a quand même quelques challenges, la traversé des rivières sur les troncs d’arbres, pas toujours très stables.

Pongara6 Pongara7 Pongara9Petite douche et direction l’apéro et le repas, ce soir pas de folies, lecture puis dodo car demain le réveil est à 5h40 pour aller marcher en forêt.
Plus facile à dire qu’à faire mais un réveil à 5h40 un dimanche, ça reste toujours rude !! Un petit café et c’est partie pour 3h de marche dans la forêt équatoriale du Gabon. Il fait encore sombre et encore plus dans la forêt.

Pongara3Notre guide beaucoup plus bavard qu’à Nyonie nous explique les différents arbres mais aussi leurs utilisations : anti-moustique, pour assainir l’eau, … Mais aussi comment utiliser les fourmilières comme appât à poisson. Ou comment utiliser une herbe particulière pour couper la peau suite à une morsure de serpent. Nous avons même mangé une feuille pour couper la soif !! L’eau reste très présente au Gabon !!

Pongara4La balade continue, malheureusement pas d’animaux en vue, juste des traces d’éléphants et des bruits de singes.
Un arbre qui saigne, on se sert aussi de la sève comme de la Bétadine.

DCIM100GOPRODe retour en brousse en bord de mer !! Mais toujours pas d’animaux malgré la bouse d’éléphant, ils ont dû passer ici dans la nuit ou tôt le matin.

DCIM100GOPRO Pongara (4) DCIM100GOPRORetour vers les lodges, mais avant, test de la liane à eau. C’est impressionnant, vous la coupez et un filet d’eau clair coule. J’en ai bu et ça n’a pratiquement pas de gout et c’est frais. Il faut faire attention car il faut des dizaines d’année pour avoir une liane à eau de grande taille.

Pongara5Après 3 heures de marche, c’est l’heure d’un bon petit déj. Le temps est magnifique, pas de nuage et grand soleil.
Direction la plage pour profiter du soleil. Baignade, lecture, baignade, lecture, la vie dur quoi !!

Pongara (2) Pongara (1)Il faut bien jouer avec les gadgets 🙂

Pongara 044Petit repas, de nouveau baignade mais il est 15h et c’est déjà l’heure de rentrer !!
Il n’y a pas à dire c’est grâce à des weekends comme ça, sans connexion internet ou téléphonique, au milieu de la nature avec des paysages magnifique que l’on recharge les batteries !!

Posté depuis Pongara, Estuaire, Gabon.

Rallye de Libreville

Weekend particulier, après le vin hier, nous avons reçu notre nouvelle voiture pour les parties persos du projet. Du coup, nous en profitons pour aller faire un rallye 4×4 dans Libreville. Des amis nous l’ont conseillé, ils y participent aussi, c’est l’occasion de visiter Libreville sous un autre regard.

Levé 6h et rdv à 7h à l’autre bout de Libreville, dur pour un dimanche. Inscription, récupération de notre enveloppe, des instructions, du t-shirt et nous voilà prêts. Début du rallye, un bon café 🙂 Distribution de soda et la première enveloppe et c’est partie !!!

La première étape nous amène direction le port d’owendo ou nous n’avions jamais mis les pieds. Ici on transporte des choses bizarres ….
Rallye AnneSo (01)

Nous récupérons notre deuxième enveloppe dans un quartier un peu particulier, les gens vont devenir propriétaire après 25 ans de location. Ca ressemble presque à nos lotissements, moins de grillages et des maisons plus petites.

Direction la décharge de Libreville, là nous découvrons un autre visage de la ville, nous ne sommes plus au bord de mer, au milieu de villa, immeubles et bâtiments officiels. Nous sommes au milieu de la dure réalité d’un certain nombre d’habitants. La visite commence par le bricolage de l’électricité (très courant ici).

Rallye AnneSo (34)Il n’y a pas d’effet de vitre, ni de brume, il s’agit des fumées toxiques venant de la décharges où sont brulés les ordures …

Rallye AnneSo (35) Rallye Libreville 022Et encore nous apprenons que les villages autour de la décharge ont été détruits, mais les gens reviennent autours pour récupérer des choses.

Nous nous écartons de la décharge pour aller à l’étape suivante, le 4×4 devient obligatoire.

Rallye Libreville 003

Il n’y a qu’une seule ligne au Gabon, autant vous dire qu’on en croise pas souvent, voici le Transgabonnais !!

Rallye AnneSo (09)En pleine concentration pour résoudre l’énigme, mais où se trouve la prochaine étape ??

Rallye AnneSo (11)Rallye AnneSo (19)Nous sommes repartis pour traverser de nouveaux quartiers à Libreville, à la recherche des toboggans (route en forme de montagne russe).

Rallye AnneSo (77)Puis nous partons à la recherche du garde mangé des pandas, il fallait prendre la direction du quartier de Bambouchine. Nous nous enfonçons dans les quartiers via des petits chemins à la recherche de la cocue de bill, une école primaire au nom d’Hilary. Rallye AnneSo (100) Rallye AnneSo (60)Si vous voulez des vêtements qui tiennent tous seul, n’hésitez pas à les amidonner 🙂 C’est surtout employé pour les boubous, le tissu est amidonné pour qu’il se froisse moins facilement.Rallye AnneSo (62)C’est très intéressant de parcourir les différents quartiers de la ville, les disparités sont énormes entre notre « monde » en bord de mer et l’arrière pays de la ville. Ici seules les routes principales sont goudronnées, le reste c’est de la piste.

Une nouvelle étape mais avant de repartir, un petit challenge, changer une roue de 4×4 le plus rapidement possible avec une main attachée à celle de son partenaire.

Rallye AnneSo (124)Finalement nous avons mis un peu moins de 5 min.

Avant de repartir nous partons à la recherche de quelques infos

Rallye AnneSo (95)

C’était assez marrant, à chaque carrefour, de demander notre chemin aux gens. Alors entre nous qui ne connaissons rien à Libreville et le fait qu’il n’y a pas d’adresse, c’est compliqué. Il faut se repérer surtout quand on te dit, bon tu prends à droite, puis à gauche, après les sœurs à droite et au niveau du lavage avec le malien c’est bon tu y es. Ou encore, tu prends la route à droite, pas la piste, la goudronnée, ensuite tu continus jusqu’à la fin du goudron, à droite. Le plus dur, tu prends la route principale (mais il n’y a que des pistes ici ?) et à la barrière, à gauche. Bref il nous en faut du temps pour trouver les étapes.

Rallye AnneSo (131)

Ils sont mimi à cet âge 🙂 Par contre très dur à photographier, ils courent dans tous les sens.

Rallye AnneSo (74) Rallye AnneSo (102)J’adore les marchés au Gabon, c’est toujours très coloré surtout avec leurs parasols de toutes les couleurs

Rallye AnneSo (120)Après plus de 6h de rallye, nous approchons de la fin, le cap Santa Clara

Rallye Libreville 056La remise des prix, malgré notre arrivé en dernier à la dernière étape 🙂 nous ne sommes pas les derniers au classement général, ouf il y avait des questionnaires pour nous sauver.

Rallye Libreville 042Avant de vous laisser, il faut que je vous présente l’équipe et notre 4×4

Rallye Libreville 055Rallye Libreville 075GOPROFILM

Très belle journée, un moyen sympa de découvrir la ville sous une autre forme et les habitants qui l’animent !!!

Le seul bémol avec cette voiture, c’est quand vous ne dépassez pas les 50-60km/h avec une boite auto, la clim, de nombreux passages de flaque de boue, de chemin de terre, … , vous consommez beaucoup…. 🙁 On n’ose pas imaginer le mode non économique

Rallye Libreville 094

 

Posté depuis Pk5, Libreville, Estuaire, Gabon.

Libreville – Lambaréné – Mouila

Dans le cadre de mon boulot, weekend déplacement à l’intérieur du pays, direction Lambaréné puis Mouila. Voici la carte pour vous repérer (A : Libreville, Estuaire, B : Komo, Estuaire, C : Lambaréné, Moyen-Ogooué et D : Mouila, Ngounié)

LBVKomoLambaMouila - EquateurLe départ, en temps normal, Lambaréné n’est qu’à 3 heures de voiture depuis Libreville. Mais un bateau grumier a endommagé une des piles du pont à Komo. Résultat, le pont est fermé, il faut prendre le bac pour traverser, le bateau ne pouvant circuler que quand la marée est assez haute et la capacité du bateau est limité, il faut donc attendre longtemps pour traverser. Du coup le départ est prévu à 5h00 samedi matin. Autant dire le réveil à 4h30 un samedi matin c’est rude, surtout quand il y a une coupure d’eau 🙁

La route entre Libreville et Komo n’est pas en très bonne état, juste avant d’arriver à Ntoum nous voyons les équipes s’activer autour de la canalisation d’eau pour re alimenter Libreville 🙂

Nous arrivons à 7h30 à Komo, il y a déjà environ 100 voitures devant nous qui attendent (certaines depuis la veille). Nous remontons la file de voiture pour voir ce qui se passe, et là, vous comprenez que vue l’organisation, on n’est pas passé.

Un mini bus est embourbé sur la rampe du bateau, le bac a descendu trop tôt la rampe d’accès, remontant en même temps de la vase. Il a bien fallu 15min pour le dégager, puis 15 min de discutions d’un côté l’équipage entre eux pour savoir quoi faire et de l’autre, les gens qui s’énervaient.

Lambarene 002Finalement le bateau a remonté sa rampe pour avancer. Si la monté des 4×4 étaient faciles, la monté des voitures basses était très épique, elles patinaient. Et encore plus le bus de 50 places qui a touché devant et derrière. Comme tous les véhicules montaient à vide, la fin du chargement était réservé à l’embarquement des passagers, … marée humaine est une très bonne description.

Lambarene 008Trois heures d’attente pour 10 min de traversé, bon courage pour ceux qui attendent.

IMG_2645Lambarene 098 Lambarene 094 Lambarene 088Après le bateau, la route est en bien meilleur état, du coup le trajet est plus sympa. Nous traversons des villages, des petites villes, … Les contrastes sont énormes, nous quittons Libreville, capital du Gabon, ville moderne. Et nous arrivons dans des petits villages avec uniquement des maisons en bois et un toit en tôle avec comme sol uniquement de la terre. Les femmes portaient de lourd fardeau de bois avec l’aide de jeunes enfants. Mais certains villages avaient des conditions un peu meilleur, les maisons étaient en meilleurs états, les enfants jouaient, les femmes étaient bien habillées. Au milieu même du Gabon les contrastes entre les habitants sont importants.

DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRO DCIM100GOPRONous arrivons à Lambaréné, juste le temps pour moi de faire quelques observations pour mon boulot au gouvernorat.

Lambarene 034Je repart direction Mouila. La route est neuve, le trajet se passe vite (je me suis endormi 🙂 ). Arrivé à Mouilla, la ville se trouve aussi au bord d’un fleuve, le centre-ville est un petit quartier dynamique et marchant. Le temps de faire notre travail, il est déjà temps de repartir. Lambarene 050Lambarene 048Nous arrivons de nuit à notre hôtel, où le reste de l’équipe nous attend avec une bière bien fraiche au bord de la piscine (un peu verte)

IMG_2688Direction les quartiers animé de Lambaréné !! Bon pas trop car l’équipe est debout depuis 4h30, la fatigue se fait ressentir. Je m’écroule dans mon lit.

IMG_2703Réveil matin, je peux enfin voir la vue de l’hôtel, nous sommes au bord du fleuve.

Lambarene 070Direction Libreville, mais avant une petite pause pour voir l’Hôpital Schweitzer. C’est surement le lieu le plus connu du Gabon. Le docteur Albert Schweitzer a créé l’hôpital en 1913 en autre pour lutter contre la lèpre. Il recevra le prix Nobel de la paix en 1952. Je vous invite à consulter la page Wikipedia pour connaitre le détail de sa vie. Il est très dur d’imaginer les conditions dans lesquelles ce médecin exerçait, nous qui avons grandi avec des hôpitaux aseptisés.

IMG_2732IMG_2735

Je vous rassure, il n’y a pas que des instruments médicaux mais aussi des outils de bricolage.

Lambarene 072 Lambarene 077Il faut quand même faire les touristes, une petite photo s’impose à l’équateur.

IMG_2742Dans le sens du retour nous avons un peu plus de chance, il n’y a « que » 1h d’attente pour le bateau, nous profitons du bac pour une petite photo d’équipe.

IMG_2752Encore 1h30 de voiture et nous voilà de retour à Libreville, cette fois éveillée, nous traversons donc PK12 le quartier le plus à l’est avec ses marchés colorés au bord de la route.

Lambarene 102Nous avons vue du pays et la réalité du terrain. En tous merci Steeve pour la conduite !

Posté depuis Libreville, Estuaire, Gabon.

Petit Dej

Le matin quand vous vous réveillez, c’est la journée qui commence, vous devez choisir votre costume, vous raser sans eau (encore une coupure), vos mails commencent à sonner sur votre portable. Vous vous rappelez qu’il faut contacter untel, gérer le problème de clim avec le technicien (encore), relancer votre manager pour les billets d’avion, planifier les réunions de Paris, ne pas oublier de revoir le client pour les 10 000 points ouverts de son côtés, …

Mais heureusement, certaines choses vous aident à vous motiver le matin, petit dej en terrasse 🙂

DCIM100GOPRO